Une soirée qui Pass mal

Les cinémas Gaumont Pathé ont mis en place hier un événement qui m’a rendu curieux, la Soirée des PASSionnés. Il s’agissait d’une soirée réservée aux détenteurs de la carte d’abonnement Pass, démarrant à 19h30 et aboutissant à la projection d’un film surprise. J’aime beaucoup ce genre d’initiative, se lancer dans le visionnage d’un film dont on ne sait rien et qu’on ne serait peut-être pas allé voir en temps normal. J’ai donc donné sa chance à cette soirée. Et j’ai été bien déçu par bon nombre de mauvaises décisions.

En arrivant on nous offre un sac en tissu avec le logo de la soirée dessus. Le contenu était un petit badge pour revenir après l’entracte et de la pub pour l’opéra, le ballet et le théâtre qui seront diffusés par les cinémas, ainsi qu’un dépliant sur une nouvelle formule pour la carte Pass. Heureusement qu’on a une soirée événement pour se voir gracieusement offrir tous ces dépliants dites donc. C’est pas non plus invasif donc on va dire que ça passe. Un intervenant apparaît et nous dit qu’il est fier de voir des passionnés comme nous dans la salle (c’est toujours sympa). Il nous annonce aussi avec fierté qu’une avant-première vient juste d’être ouverte à la vente et qu’on est les premiers informés. Je ne connais pas le film dont il parle. Bon. Il passe alors à l’annonce qui va commencer à me fâcher.

La fiche sur le site indiquait qu’on démarrait avec une sélection de bandes annonces exclusives, ce qui m’avait déjà fait doucement rire (oh de la pub en avant-première, mais c’est trop gentil voyons…). Je n’étais donc pas surpris lorsque l’animateur l’a annoncé, même si je ne trouvais pas ça bien excitant (j’ai tendance à me préserver des bandes annonces). Ce que je n’avais pas prévu par contre, c’est qu’il allait parler de QUARANTE-CINQ FOUTUES MINUTES de bandes annonce. Déjà que 15-20 mn de pubs au début d’un film normal je trouve ça long, là c’était carrément usant. Il y a vraiment des gens qui se sont dit que ça ferait plaisir aux spectateurs de patienter autant avant de voir leur film ? On me rétorquera que la sortie de la bande annonce d’un film connu est souvent considéré comme un événement. Le problème c’est qu’une grosse partie des teasers et BA diffusées étaient déjà sur le net depuis un moment, donc ce n’était pas une exclu. Il y avait aussi la pub pour le changement de formule de la carte Pass, ainsi que celles pour l’opéra, le ballet du Bolshoï et le théâtre qu’on voit à toutes les séances et dont on venait de nous refiler les dépliants. Sans compter que comme le public est presque intégralement composé d’abonnés (ils pouvaient aussi faire passer un accompagnant), ce sont des gens qui vont souvent au ciné pour rentabiliser la carte et qui risquent donc souvent de revoir la BA de Fifty Shades Darker. Alors peut-être qu’il y avait de vraies exclusivités dans le tas, je ne me tiens pas au courant des sorties de bandes annonces. Il me semble que celle de Rogue One était inédite parce que je ne reconnaissais pas les dialogues ni les premières images sur une planète inconnue, mais je ne peux pas le confirmer parce que je ne sais pas ce qui est déjà sorti sur ce film et je me suis fermé les yeux pour me préserver des images (je me rends compte qu’il est possible que quelques fans acharnés aient soudain envie de m’étrangler) [EDIT : après vérification ce n’était pas une nouvelle bande annonce, ou alors c’est la VF de la BA qui est inédite]. On a aussi vu la BA d’un film français qui sort dans un an, c’était peut-être un peu anticipé. On a surtout eu enfin une BA pour Arès, un film de SF et d’anticipation français qui me faisait de l’œil pour la rare combinaison de sa nationalité et de son registre. Ça c’était bien, et ça me rassure un peu sur la distribution de ce film.

 

Toi, tu me rends curieux

Après ces TROIS QUARTS D’HEURE de bandes annonce (respectez mon privilège, seuls les élus ont le droit de se farcir autant de promotion), on nous offre 15mn d’entracte qui fait plaisir. Le site annonçait une collation, et effectivement on nous a offert un seau de pop-corn 125cl et une boisson. Je ne devrais pas me plaindre d’un truc gratuit, je le sais. C’est gentil de leur part. Mais je dois dire que ce n’était pas judicieux. Déjà il faut savoir que je suis parti de chez moi à 19h et que donc je n’avais pas mangé. Je suis rentré sans détour vers 10h30 et je n’avais plus très envie de cuisiner. Du coup ce pop-corn, c’était l’intégralité de mon dîner. Je ne vais cependant pas me plaindre à ce sujet, j’aurai du anticiper un sandwich. Ce que je trouve dommage, c’est que comme 15mn ne suffisent pas pour finir 125cl de pop-corn, tout le public est rentré avec un paquet par personne, et il n’y avait plus les bandes annonces pour croquer bruyamment ses sucreries avant le début du film. Mais finalement ce ne fut pas tellement un problème car le film s’y prêtait assez bien, c’était une comédie. Et puis faut vraiment que j’arrête de me plaindre d’un pop-corn que j’ai reçu gratuitement, je pense que mes 45 précédentes minutes m’ont un peu aigri.

Venons-en au point clé de la soirée. On est tous venus pour un film surprise. Comme on ne pouvait pas se renseigner dessus en avance, je me doutais que ce serait une production tout public parce que ce serait assez salaud de nous balancer un film d’horreur sans prévenir. Mais je n’imaginais pas qu’ils allaient diffuser le film À fond.

256837-jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Il n’y a pas encore d’affiche officielle, vous vous contenterez de ceci

C’était le pire choix possible, à part les productions horrifiques. Je ne dis pas ça par rapport à sa qualité, je ne savais rien du film en dehors de la présence de José Garcia et ne le jugeais donc pas hâtivement. Non, c’est surtout parce qu’il y a déjà des avant-premières qui sont en vente. Des avant-première avec l’équipe du film. Donc les personnes qui avaient déjà réservé leur avant-première se retrouvaient face au dilemme suivant : soit elles regardent le film et laissent tomber la soirée prévue avec l’équipe du film (l’animateur rappelait qu’il vaudrait alors mieux annuler son billet parce que les places sont limitées), soit l’envie de rencontrer José Garcia est trop forte et il faut alors choisir entre quitter la salle immédiatement, et voir le film deux fois. Je n’avais pas prévu d’aller à cette avant-première, donc je ne suis pas concerné par ce cas de figure. C’est le même film pour tous les cinés Pathé, donc il y a des endroits où il n’y avait de toute façon pas de rencontre avec l’équipe du film de prévue. Mais quand même, c’est sacrément couillon d’avoir choisi précisément ce film là. Les séances surprises, ce sont des occasions en or pour présenter des films que personne n’aurait vu dans d’autres circonstances faute d’en avoir entendu parler. Une comédie populaire française avec un acteur connu n’a pas du tout besoin d’une avant-première surprise, surtout si c’est pour faire doublon avec une autre avant-première déjà programmée et plus intéressante. Ou alors c’est pour que les abonnés laissent leur place à l’avant-première aux clients qui payent chaque billet, et là ce serait bas.

Quant  au film lui-même, disons que je ne l’ai pas trop apprécié (plus de détails sur mon article Senscritique). Cet avis n’étant que le mien, ce n’est pas ce que je reproche le plus à cette soirée. Pour améliorer cet événement il faut corriger au moins les points suivants :

  • Se calmer un peu sur la pub serait une bonne chose pour commencer. Peu de gens s’enthousiasment face à 45mn de bandes annonces, surtout quand il y en a autant qui sont connues. À moins d’intégralement remplir ces 45mn de grosses annonces exclusives (Rogue One ne justifie pas à lui tout seul une telle attente), on va vite regretter les séances normales. Là on était loin du Super Bowl.
  • Choisir un film qui constitue une découverte. Je me doutais bien que le cinéma français grand public serait privilégié, mais on va à ce genre de séance pour être emmené dans des terres inconnues à la base.

Actuellement je doute très franchement de retenter l’expérience. Il faudrait vraiment que Gaumont Pathé annonce du changement à ce sujet, parce que là c’était une grosse déception pour un truc qui paraît pourtant tout bête à organiser : une avant-première d’un film peu médiatisé. C’est tout. J’en retiens quand même un truc chouette, c’est que j’ai reçu un sac en tissu qui me permettra de débuter dans le Zéro Déchets game en faisant mes courses sans utiliser de sacs plastiques à jeter. J’en connais un qui sera content.

Laisser une Réponse





Je suis Thetchaff, créateur de fictions audio, majoritairement tourné vers le thriller. J'ai quelques histoires à vous raconter qui ne nécessiteront pas d'images, car le son s'avère être un outil bien assez puissant pour se suffire à lui-même.
itunes itunesitunesitunes